Développement de la morphologie et de la syntaxe

gram1La production des premiers mots s’accroît d’abord lentement
et s’accélère au cours de la
seconde année.
Il existe des accélérations notamment
vers l’âge de 18-20 mois
(prise de conscience de pouvoir nommer et donc catégoriser les objets).

A partir de 2 ans l’enfant produit des énoncés de deux mots que l’on a qualifié
de « langage télégraphique ». On définit ce stade de la production de l’enfant
par une grammaire que l’on appelle « grammaire pivot » mise en évidence
par Braine (1963).

Continuer la lecture

Le langage – Projet de programme Ecole Maternelle

Projet de programmes pour l’Ecole Maternelle

reading1Le pôle du langage,
avec le domaine
« Mobiliser le langage dans
toutes ses dimensions »,
réaffirme sa place primordiale à
l’école maternelle comme condition
essentielle de la réussite de toutes
et de tous.

Continuer la lecture

Pourquoi des comptines à l’école…

comptinesObjectifs et compétences liés
à l’apprentissage des comptines
selon les programmes pour
l’école Maternelle (2008) :

S’approprier le langage :
échanger et s’exprimer

« Les enfants redisent de manière expressive des comptines et interprètent
des chants qu’ils ont mémorisés. »

 

 

Petite Section 
s’exprimer, dire des comptines très simples, chanter devant les autres
Moyenne Section
dire ou chanter une dizaine de comptines, chansons et poèmes, avec
une bonne prononciation
Grande Section
– dire comptines, poèmes ou autres textes en adoptant un ton approprié
– chanter une dizaine de chansons apprises en classe

Continuer la lecture

Le langage à l’Ecole Maternelle

syntaxeLes notions de « langue » et de
« langage » renvoient à des concepts différents.
Le langage constitue une aptitude spécifiquement humaine qui consiste
à créer et à utiliser des systèmes symboliques à des fins de communication.

La langue orale et la langue écrite
constituent des exemples de ces
systèmes symboliques.
Il en existe d’autres : la langue signée des malentendants, par exemple.

 

Il faut par conséquent concevoir l’évolution du langage comme un phénomène naturel
et l’acquisition d’une langue comme le résultat de l’apprentissage explicite
d’un système symbolique arbitraire selon M.Delahaie (1).

Continuer la lecture

Les troubles du langage et de la communication, côté psychanalytique

Laurent Danonpar Laurent Danon-Boileau

 » Quand un enfant ne parvient
pas à parler et à communiquer simplement, les raisons en sont souvent diverses et complexes.
Il y a, bien entendu, des axes
qui permettent de comprendre
les grandes orientations du trouble
et ses manifestations les plus courantes.

Mais rien ne dispense d’une attention exigeante à ce qui fait la singularité des difficultés d’un enfant. C’est par l’observation minutieuse, en situation naturelle et non dans
une procédure de test ou d’examen, que l’on parvient (parfois) à saisir l’enchevêtrement des causes cognitives, affectives et psychiques qui troublent l’entrée d’un enfant
dans la communication et le langage, et qui l’enferment dans le silence. »

Continuer la lecture

Les troubles du langage, du côté cérébral…

Lecture de l’article à poursuivre sur le site Le cerveau – McGill cerveau4

« Plusieurs troubles du langage demeurent encore mystérieux ou surprenant.
C’est le cas de la dyslexie,
de la dysphasie : l’un des déficits langagiers liés au développement,
ou encore de certains types d’aphasies découlant de lésions cérébrales très localisées.

 

Continuer la lecture

La grammaire universelle de Chomsky

chomskyArticle paru sur le site de
l’université canadienne McGill
Le cerveau

Durant toute la première moitié du XXe siècle, les linguistes qui ont émis
des hypothèses sur nos capacités
à parler l’ont fait dans le courant behavioriste de l’époque.

Comme n’importe quel apprentissage, l’émergence du langage s’expliquait
par essais, erreurs et récompenses successives. Autrement dit, l’enfant apprenait
sa langue par simple imitation en écoutant et reproduisant ce que l’adulte dit.

Continuer la lecture

Les élèves allophones à l’école maternelle

enfants monde » Certains enfants arrivent à l’école maternelle en ne connaissant que la langue de leurs parents.

La cohabitation de deux langues (la langue maternelle et le français) n’est en rien un handicap à l’acquisition d’une nouvelle langue.
Au contraire, la langue maternelle est le socle sur lequel l’enfant s’appuiera pour apprendre une nouvelle langue. Il est donc important que l’enfant puisse continuer à parler sa langue maternelle.

On observe parfois dans les classes des comportements mutiques chez ces élèves avec une prévalence 3 à 4 fois plus grande que chez les enfants francophones. Ce mutisme révèle pour eux la complexité du rapport à la langue et au langage.

Continuer la lecture

Les troubles du langage et de la communication chez l’enfant – L.Danon-Boileau

troubles langageLaurent Danon-Boileau est
professeur de linguistique
à l’université René Descartes (Paris V)
et chercheur au CNRS.
Il est aussi psychanalyste et thérapeute
au centre Alfred Binet.

 

Les troubles du langage et de la communication chez l’enfant
L.Danon-Boileau
Editions PUF – Collection Que sais-je? (2158)


Présentation de l’ouvrage :

Au cours du développement, comme tout au long
de la vie, langage, sentiments et pensée sont profondément solidaires.
C’est pourquoi, face à un enfant qui parle mal, on ne peut manquer d’être inquiet.
En exposant les mécanismes de l’acquisition du langage, les signes révélateurs
de troubles, les théories existantes ainsi que les grands axes thérapeutiques
autour desquels semble s’établir un relatif consensus, cet ouvrage est
un premier outil à l’adresse de tous ceux qui sont confrontés
à des enfants au langage ou à la communication troublés.

Continuer la lecture