Aborder la différence

A l’école, il est important
de faire découvrir et
de réfléchir sur la richesse
des différences
inter-individuelles.
Il s’agit d’aider les enfants
à mettre à distance
les préjugés et
les stéréotypes afin d’apprécier, d’accepter
et de respecter les personnes différentes,
des conditions essentielles
du vivre ensemble.

Continuer la lecture

A propos de l’écriture manuscrite

 » gaucher1L’écriture manuscrite, en tant qu’habileté,
peut ne pas sembler importante compte tenu
de la fréquence à laquelle nous utilisons
un clavier; mais, même au XXI e siècle,
il est toujours nécessaire d’écrire lisiblement.

Continuer la lecture

Une épidémie de dysgraphies ?

livre lurçatSelon Liliane Lurçat, directrice de recherche honoraire
au CNRS, psychologue, spécialiste de l’écriture et
du langage écrit de l’enfant
:
 » L’apprentissage de l’écriture se fait par le lien
entre le geste et le centre du langage dans le cerveau.
Il nécessite une posture spécifique pour libérer le tronc,
qui entraîne ensuite la main.
L’apprentissage du geste se fait à la maternelle.
L’écriture en script, par exemple, est à bannir
car elle crée une discontinuité  qui trouble
la perception des mots.

Continuer la lecture

Dysgraphie (1)

ecrireL’écriture, transcription graphique du langage,
permet de laisser une trace de nos paroles
et pensées avec le plus souvent une nécessité
de transmission.
Il s’agit d’une forme symbolique de langage
exprimée par des signes isolés appartenant
à un code partagé.

L’écriture dépend de l’apprentissage scolaire, des rapports de l’enfant
avec l’école, de l’importance de l’apprentissage dans la dynamique familiale
et de la valeur symbolique de l’écrit.

Continuer la lecture

Maîtriser des gestes graphiques

graph34Le but de l’activité graphique est de former
la main de l’enfant à la réalisation de tracés.
Le graphisme regroupe les tracés
(in)volontaires avec ou sans contenu
symbolique puis les représentations
de mots écrits.
Pour s’acheminer vers le geste de l’écriture à l’école maternelle…

Continuer la lecture

La conscience phonologique

Vous trouverez cet ouvrage chez : ebla-editions.fr

Vous trouverez cet ouvrage chez : ebla-editions.fr

La conscience phonologique est définie
comme la connaissance consciente et
explicite que les mots du langage sont formés
d’unités plus petites : syllabes et phonèmes.

Il s’agit donc pour l’enfant de percevoir puis
d’identifier les différents composants phonolo-
giques et à les manipuler : localiser, enlever,
substituer, inverser, ajouter, combiner…
De nombreuses recherches ont démontré que
la conscience phonologique joue un rôle
majeur dans l’apprentissage de la lecture
par la capacité à établir des relations entre
les phonèmes et les graphèmes.

Continuer la lecture

Acquérir une conscience phonologique

ear2Commencer à réfléchir sur
la langue et acquérir
une conscience phonologique
Dès leur plus jeune âge, les enfants sont
intéressés par la langue ou les langues
qu’ils entendent. Ils font spontanément
et sans en avoir conscience des
tentatives pour en reproduire les sons,
les formes et les structures afin d’entrer
en communication avec leur entourage.

Continuer la lecture

Le geste graphique

Le premier objectif du graphisme est de délier le geste.
Les activités graphiques permettent en partant de simples traces,
d’enchaîner des lignes simples, (dis)continues, orientées dans l’espace.
Pour l’enfant,il s’agit de contrôler progressivement des gestes dans
différentes directions.

buéeAvant deux ans, si l’enfant se saisit d’un
scripteur, il ne s’aperçoit pas toujours
de la trace qu’il laisse… Quelquefois, il ne
la regarde même pas. Vers deux ans il
expérimente cette trace, par un simple
contact de sa main dans le sable de la
plage, sur la buée d’une vitre,avec de la
nourriture sur ses vêtements ou sur la table !

Continuer la lecture

Apprendre à écrire pour un gaucher…

gaucher1Le nombre de gauchers est
relativement peu important :
selon les études on comptabilise
en Occident environ 10 %
de gauchers, 73 % de droitiers,
8 % d’ambidextres, le reste étant
mal affirmé. Il y a plus de garçons
gauchers que de filles gauchères
et la latéralisation des garçons est
plus lente que celle des filles.

Continuer la lecture

Apprentissage des lettres… D.Nancy

writing9Article de
Dominique NANCY
à lire sur
le site de
l’université de
Montréal

(…)

La pire approche: la modalité script-cursive

«Qu’ils apprennent à écrire en script ou en cursive, les enfants sont
avantagés lorsqu’un seul type d’écriture est enseigné, dit-elle.
Le double enseignement ne favorise pas l’acquisition d’un geste moteur
automatisé, lequel joue un rôle important en matière d’orthographe et
de textualité.»

Continuer la lecture