Développer les compétences syntaxiques à l’école

La syntaxe est considérée comme indispensable à la structuration du langage et à son abstraction.

«Développer les compétences syntaxiques au quotidien» a été conçu pour guider les enseignants de petite et moyenne sections (cycle 1) dans la programmation d’activités visant à s’approprier le langage.

http://www.ebla-editions.fr/home/2-developper-les-competences-syntaxiques-au-quotidien.html

Lorsque l’enfant verbalise une activité mentale, il doit structurer son énoncé. Pour cela, il agence et classe les différents éléments en opérant des relations logiques. A l’école, l’enfant acquiert de nouvelles compétences afin de comprendre et de se faire comprendre par de nouvelles personnes intervenant autour de lui.
Dans ses recherches sur l’acquisition du langage oral par le jeune enfant, L. Lentin étudie l’acquisition du savoir-parler, qu’elle relie avec le degré d’explicitation des messages construits par l’enfant: « L’enfant « sait parler » lorsqu’il maîtrise un fonction-nement syntaxique lui permettant d’énoncer explicitement au moyen du seul langage une pensée ou un enchaînement de pensées en ou hors situation.» Pour communiquer, le jeune enfant utilise des moyens verbaux et non-verbaux expérimentés et compris, d’abord au sein de sa famille puis dans son envi- ronnement familial élargi. Pour Laurence Lentin, les interactions familiales nourrissent le système syntaxique de l’enfant, par le biais des « schèmes sémantico-syntaxiques créateurs » que les adultes apportent à l’enfant. 1

A l’école, l’enfant acquiert de nouvelles compétences afin de comprendre et de se faire comprendre par de nouvelles personnes, ses pairs et les adultes intervenant autour de lui.
Il va expérimenter en dialoguant avec les adultes et ses pairs l’adoption d’un langage commun. L’enfant, qui n’apprend pas seulement la langue par la répétition, doit construire chaque énoncé grâce à la succession de différentes opé- rations en utilisant les fondements du code grammatical, un code qu’il doit progressivement percer afin de se l’approprier.

« L’objectif de l’école maternelle est l’acquisition par tous les élèves d’un langage oral riche, organisé et compréhensible par l’autre car les inégalités scolaires et les difficultés ultérieures de nombre d’élèves ont leur source dans le maniement du langage et de la langue.»
« En manipulant la langue, en écoutant des textes lus, les enfants s’approprient les règles qui régissent la structure de la phrase, ils apprennent l’ordre habituel des mots en français. À la fin de l’école maternelle, ils utilisent de manière adaptée les principales classes de mots (articles, noms, verbes, adjectifs, adverbes,prépositions) et produisent des phrases complexes. Ils composent progressivement des unités plus larges que la phrase : un énoncé, de très courts récits, des explications. » 2

Selon Viviane Bouysse, « afin de progresser vers la maîtrise de la langue, en cohérence avec les programmes de l’école élémentaire, il ne suffit pas, même en maternelle, que la communication passe et que l’on se comprenne, bien que ceci constitue une première réussite. Il faut viser des moyens linguistiques corrects, précis, complets, tout en renforçant le rôle du vocabulaire et celui du travail de la syntaxe. Les enseignants doivent être attentifs à l’extension du bagage lexical des élèves. Pour cela, l’imprégnation ne suffit pas; des séances spécifiques sont nécessaires même si l’on n’est pas encore dans l’étude de la langue explicite. Il faut se donner des objectifs clés, par exemple, l’élève le moins avancé doit avoir acquis l’ordre des mots, l’utilisation des pronoms autres que le « on », le sens de la valeur des temps. L’important avant le cours préparatoire est que tous les élèves aient une forme de bonne intuition syntaxique.» 3

Vous trouverez cet ouvrage chez : ebla-editions.fr

1 – LENTIN, L. (1998) Apprendre à penser, parler, lire, écrire. Paris : E.S.F.
2 – Le langage à l’école maternelle (2011) CNDP
3 – BOUYSSE V. (2009) Inspectrice Générale de l’Education Nationale, BLÉ 91-43- IA Essonne

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Développer les compétences syntaxiques à l’école »

    • Bonjour,
      Les séances proposées sont tout à fait utilisables en grande section, avec des enfants présentant un léger retard de langage, des enfants très réservés oralement, des enfants non-francophones, en remédiation ou en aide individualisée.
      De fait, l’ouvrage peut être utilisé sur les trois années de l’école maternelle si l’équipe enseignante reprend la progression avec les simplifications et complexifications prévues pour chaque séance ou bien si elle se répartit toutes les compétences visées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *