Favoriser la numératie précoce en maternelle

countingLes concepts et habiletés de base
liés aux nombres (la numératie)
sont généralement développés
avant l’entrée à l’école.
Il est important de promouvoir
le développement de ces compé-
tences chez les jeunes enfants et
de connaître les meilleures méthodes
d’apprentissage, puisque ces habiletés
sont souvent prédictives de la future réussite scolaire d’un enfant.

Article d’Arthur J. Baroody, Ph.D. College of Education,
University of Illinois at Urbana-Champaign, États-Unis
à lire en entier sur le site enfants-encyclopédie

 » Certaines études indiquent que le langage, sous la forme du nom
des premiers nombres, joue un rôle clé dans le développement
de la perception des nombres. Plus spécifiquement, il peut fournir
une base pour deux fondements de la perception précoce des nombres,
c’est-à-dire le concept de nombre cardinal (le nombre total d’objets
dans une collection) et l’aptitude de reconnaissance verbale des nombres,
parfois appelée « subitisation (verbale) ». (…)

counting4La reconnaissance verbale des nombres consiste
à percevoir de façon fiable et efficace le nombre
d’objets dans des collections peu nombreuses
et à désigner celui-ci par le bon nom.
L’utilisation de « un », « deux », « trois »,
conjointement avec  la visualisation d’exemples et
de contre exemples de chacun peut aider les enfants
de 2 et 3 ans à développer un concept de plus en plus fiable et exact
des « nombres intuitifs » un, deux et trois, c’est-à-dire une compréhension
du concept de un, de deux et de trois. (…)

Les implications clés pour l’enseignement sont que la compréhension
de base des nombres cardinaux n’est pas innée et qu’elle
ne se développe
pas automatiquement.
Les parents et les éducateurs de maternelle sont importants pour fournir
les expériences et la rétroaction nécessaires pour développer les concepts
numériques. Ils devraient tirer parti des situations porteuses de sens
qu’ils rencontrent tous les jours afin de nommer et d’encourager les enfants
à nommer des collections peu nombreuses.

Certains enfants entrent en maternelle sans pouvoir reconnaître
tous les nombres intuitifs, ils présentent un risque d’échec scolaire.
À la maternelle, le dépistage doit vérifier si les enfants peuvent percevoir
immédiatement des collections comptant entre un et trois objets et
les distinguer de collections un peu plus nombreuses, comptant quatre
ou cinq objets.

La co-évolution des concepts cardinaux des nombres intuitifs et l’aptitude
à la reconnaissance visuelle des nombres peuvent jeter les bases
de concepts et d’aptitudes variés concernant les nombres, le comptage
et l’arithmétique.
Ces aptitudes peuvent fournir les bases pour le comptage verbal significatif.

La perception des nombres intuitifs peut aider les enfants à voir littéralement
qu’une collection désignée par « deux » compte davantage d’objets
qu’une collection désignée par « un », et qu’une collection désignée
par « trois » compte davantage d’objets qu’une collection désignée
par « deux ».
Cette compréhension ordinale de base des nombres, à son tour,
peut aider les enfants à comprendre que l’ordre du nom des nombres
importe lors du comptage (le principe d’ordre stable) et que la séquence
des noms des nombres (« un, deux, trois… ») désigne des collections
de plus en plus importantes.
Au fur et à mesure qu’un enfant se familiarise avec la séquence de
comptage, il développe la capacité de commencer à n’importe
quel point dans la séquence et à indiquer de façon efficace
le nom du nombre suivant dans la séquence (aptitude relative
au nombre suivant) au lieu de compter à partir de « un ».

L’enseignement doit commencer par aider les enfants à développer
un concept cardinal des nombres intuitifs, ainsi que l’aptitude à reconnaître
et à désigner des ensembles d’un à trois objets au moyen du nom
du nombre approprié.
Ces aspects de la connaissance des nombres sont des éléments clés
pour la numératie par la suite et sont souvent absents chez les enfants
présentant des déficiences en mathématiques.

L’enseignement précoce ne signifie pas d’imposer des
connaissances
aux enfants d’âge préscolaire, de les faire
répéter avec des cartes-éclair,
ou de leur faire apprendre
par cœur des procédés arithmétiques.

L’encouragement de la perception des nombres et de la maîtrise
des faits est axé sur le fait d’aider les enfants à découvrir les schémas
et les relations et de les encourager à inventer leurs propres stratégies
de raisonnement. (…)

à lire en entier sur le site enfants-encyclopédie

2 réflexions au sujet de « Favoriser la numératie précoce en maternelle »

  1. Bonjour, je ne comprends pas le terme « pré-scolaire »…
    Vous voulez dire la crèche ? étonnant
    En tout cas je suis d’accord avec le fait de ne pas apprendre par coeur des procédés mathématiques, il faut à l’école proposer un ensemble varié de situations : langage, manipulations, expériences, situations problème… pour débuter l’acquisition du concept de nombre.
    Je pense même que cela concerne aussi l’école élémentaire !

  2. L’article cité provient du Québec et le système scolaire canadien nomme l’école maternelle : le « préscolaire »…
    Pour les prolongements à l’école élémentaire, effectivement certains enfants ont besoin de consolider l’apprentissage de la numératie.
    Certains jeux ou situations pourraient être facilement transposés, pour le plus grand bénéfice des écoliers.

Répondre à ConstruireDesSavoirs Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *