Le langage à l’école maternelle

Langue et langage à l’école maternelle
« L’objectif de l’école maternelle est l’acquisition par tous les élèves d’un langage oral riche, organisé et compréhensible par l’autre.

À l’école, le terme de langage recouvre deux réalités complémentaires :
– le langage est essentiel pour le développement de l’enfant et pour tous ses apprentissages puisque c’est une dimension, et souvent une condition, de l’acquisition de nombreuses autres compétences ;
– il est aussi permanent, intégré à toutes les activités et à la vie de l’enfant dans l’école parce qu’il s’acquiert en situation. Cette priorité ne se conçoit pas aux dépens des autres domaines d’activité mais à partir d’eux.(…) »

« Si une place déterminante est ainsi reconnue au langage dans les objectifs et les pratiques de l’école maternelle, c’est parce qu’il est attesté que les inégalités scolaires et les difficultés ultérieures de nombre d’élèves ont leur source dans le maniement du langage et de la langue.
L’école maternelle joue pleinement son rôle dans la prévention de l’échec scolaire en accordant à ce domaine toute l’attention qu’il requiert sans précipiter les acquisitions ; ce faisant, elle concourt à donner à chacun plus de chances d’épanouissement de sa personnalité, plus de chances aussi de faire reconnaître toutes ses capacités.

Le langage, pivot des apprentissages et de la vie de l’école
Le langage joue alors pleinement ses fonctions d’outil, d’expression, de représentation du monde et d’instrument de la pensée. Les enfants en font la découverte dans le besoin et le perfectionnent par l’usage ; ils tâtonnent, ils ajustent leurs dires pour se faire comprendre, pour désigner et caractériser les réalités auxquelles ils se confrontent, pour surmonter des désaccords, ou parce que leur interlocuteur leur signifie son incompréhension.
Pour que les différentes activités soient une source de profit pour les apprentissages langagiers, il importe que leurs enjeux soient clairement identifiés faute de quoi, pour nombre d’enfants, elles restent occupationnelles ; c’est le langage qui aide à mettre en perspective les expériences vécues. Les enjeux cognitifs des situations scolaires ne sont pas décodés spontanément ; c’est la médiation verbale qui conduit à leur compréhension.

Dès l’école maternelle, il faut se soucier de mettre en place une attitude scolairement efficace, entraînant l’élève à percevoir, au-delà de la tâche effectuée, son enjeu véritable. C’est ainsi que, dès ce niveau, peuvent être prévenus bien des malentendus caractéristiques des élèves en difficulté à l’école élémentaire ou plus tard, qui n’entrent pas dans des activités proprement cognitives alors qu’ils se conforment formellement aux consignes données. La compréhension des enjeux cognitifs de l’action, la régulation de l’activité mobilisent naturellement l’utilisation réflexive du langage.(…) »

Vous trouverez cet ouvrage chez :
ebla-editions.fr

© CNDP, mai 2011

 

Une réflexion au sujet de « Le langage à l’école maternelle »

  1. Bonjour,
    J’ai apprécié l’ouvrage sur les compétences syntaxiques, pour de la remédiation en aide individualisée dans ma petite section en fin d’année scolaire. Je l’ai même recommandé à mes collègues de moyenne section afin qu’elles poursuivent la progression de syntaxe car j’ai pas pu tout faire. Les cartes sont super utiles et originales. Bonne continuation !
    Elodie D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *