Développer les compétences syntaxiques

Vous trouverez cet ouvrage chez : ebla-editions.fr

Vous trouverez cet ouvrage chez : ebla-editions.fr

L’acquisition de la syntaxe est longue et progressive :
des holophrases prononcées (18 mois) dans lesquelles
chaque mot signifie une phrase jusqu’aux phrases
structurées par l’ordre canonique des mots que l’enfant
intègre (6 ans).
« En mobilisant et en agençant les mots dans des
énoncés de plus en plus précis,
les enfants progressent
vers la maîtrise de
leur langue en s’appropriant les
structures 
syntaxiques qui la caractérisent.
« Comme pour le lexique, ces compétences se développent dans le cadre de…

 

séances intégrées aux activités de la classe ou de séances spécifiquement dédiées
à la langue, en appui sur des objectifs précis toujours définis par l’enseignant
en amont de la séance.
Le développement des compétences syntaxiques doit faire l’objet d’une préoccupation
quotidienne et être mis en œuvre dans une approche résolument transversale. (…)

La progression des apprentissages prendra appui sur les repères relatifs au
développement du langage et permettra de fixer les priorités propres à chaque section.
Les principes mis en avant pour la stabilisation des acquis lexicaux valent également
pour la syntaxe : l’exercice régulier des compétences est impérativement requis pour
stabiliser le maniement des structures de la langue ; cet objectif sera au cœur
des séances spécifiques en classe, comme durant les séances d’aide personnalisée,
et les jeux favoriseront la répétition sans laquelle la maîtrise ne peut être atteinte.»

La parole de l’enseignant

Les instructions officielles rappellent l’importance du rôle déterminant de la
« maîtrise de la parole du maître ». Afin que ses élèves s’approprient les normes
du code, tout enseignant, doit offrir en permanence à ses élèves un langage simple,
adapté et précis. Véritable miroir réfléchissant langagier, l’enseignant doit constamment
veiller à « utiliser un vocabulaire choisi, utiliser une syntaxe voisine de l’écrit et à articuler
le plus clairement possible ».

Le langage oral est très sensible aux circonstances : vitesse d’élocution en
constante augmentation, urgence du message à transmettre, articulation défaillante…
Une dégradation progressive de l’utilisation des structures syntaxiques est très ordinaire,
par exemple avec la disparition graduelle du mot « ne » dans la négation « ne…pas »
ou « ne … plus ».
Néanmoins, l’enseignant doit absolument porter attention à la qualité de son discours,
en respectant les structures syntaxiques d’un niveau de langue soutenu.
Pour l’aider à atteindre cette pratique quotidiennement, il lui faut ralentir son débit
et optimiser le contrôle conscient d‘émission de son discours, accentuer l’intonation
afin de faire ressortir des particularités syntaxiques et presque « s’écouter » en parlant…
L’enseignant doit également faciliter le passage à l’automatisme de structures exactes
et le dégagement des mauvaises habitudes, s’il existe ou subsiste des erreurs,
du point de vue articulatoire, phonologique et/ou syntaxique en reformulant
les paroles inexactes de l’enfant et en renvoyant par la technique de la rétro-action
(feed-back en anglais) les paroles corrigées, mises en valeur par la diction.
Il peut demander la répétition de la formule correcte mais en modérant son effet
afin que cela ne devienne pas un frein dans la communication qui deviendrait biaisée
et artificielle.

Bien sûr, d’autres modèles aident à développer les habiletés syntaxiques :
les textes lus et/ou mémorisés permettent d’accumuler des structures plus
élaborées que le langage ordinaire.

L’école maternelle joue pleinement son rôle dans la prévention de l’échec scolaire
en accordant au domaine de la Langue toute l’attention qu’il requiert sans précipiter
les acquisitions; ce faisant, elle concourt à donner à chacun plus de chances
d’épanouissement de sa personnalité, plus de chances aussi de faire reconnaître
toutes ses capacités. (…)

«Développer les compétences syntaxiques au quotidien» a été conçu pour guider
les enseignants de petite et moyenne sections (cycle 1) pas à pas dans la programmation
d’activités originales et variées visant à s’approprier le langage.

Le guide pédagogique publié aux Editions EBLA propose une progression annuelle,
basée sur l’utilisation de comptines, de jeux et de situations pour atteindre 20 objectifs
langagiers
tels que : construire de courtes phrases sémantiquement correctes,
utiliser des pronoms personnels sujets, utiliser et accorder des adjectifs, utiliser
les temps du passé et des connecteurs temporels pour relater des évènements passés…
organisés progressivement sur les 5 périodes de l’année scolaire.
Chaque objectif est présenté en fiche de préparation accompagnée de jeux et comptines.
syntaxe fiche2

2 réflexions au sujet de « Développer les compétences syntaxiques »

    • Le livre comporte la progression annuelle des compétences travaillées. Elles sont réparties sur les 5 périodes de l’année scolaire.
      Une grille récapitulative vous est proposée pour vous aider concrètement. Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *