Le jeu, synthèse de Peter K. Smith

jeux eauArticle de Smith PK,

à lire sur le site de

enfant-encyclopédie

 

 

Est-ce important ?

Le jeu constitue une activité spontanée, volontaire, amusante et flexible qui fait appel
au corps, aux objets et aux symboles ainsi qu’aux liens entre eux.
Contrairement aux jeux, le « comportement lié au jeu » est moins organisé et est
généralement adopté pour le plaisir (c’est-à-dire que le processus est plus important
que les objectifs ou les résultats). Reconnu comme un phénomène universel, le jeu
constitue un droit légitime de l’enfance et tous les enfants devraient pouvoir l’exercer. (…)

Le jeu doit faire partie intégrante de l’éducation des jeunes enfants et le temps qui
y est consacré ne devrait pas être réduit et éliminé subitement au profit de l’apprentissage.
Le jeu permet aux enfants de développer leurs aptitudes avant d’apprendre à lire
et à écrire, leurs aptitudes de résolution de problèmes et leur concentration, mais
il génère également des expériences d’apprentissage social et il aide les enfants à
exprimer le stress et les problèmes potentiels.

 Que savons-nous ?

Tout au long des années préscolaires, les jeunes enfants jouent à différents jeux,
notamment des jeux sociaux, parallèles, impliquant des objets, sociodramatiques
et locomoteurs. La fréquence et le type de jeu varient selon l’âge, la maturité cognitive,
le développement physique et le contexte culturel de l’enfant.
Par exemple, les enfants ayant des limitations physiques, intellectuelles et linguistiques
adoptent des comportements liés au jeu, mais ils peuvent éprouver des difficultés
à jouer à certains jeux et nécessiter ainsi une plus grande supervision de la part
des parents, comparativement aux enfants qui grandissent normalement. (…)

Selon les fervents du jeu pédagogique, certaines aptitudes et connaissances
des enfants devraient être développées et c’est pourquoi le jeu doit comporter
des objectifs jusqu’à un certain point. Playworlds (univers de jeu) est un exemple
de pratique éducative où les enfants et les adultes interprètent une histoire pour
enfants grâce aux arts visuels et plastiques, aux jeux de simulation et à la narration
orale.
Ces activités très engageantes encouragent les capacités de lecture et d’écriture
des enfants, de même que l’intérêt dans les livres et la lecture, sans imposer
une autorité et une hiérarchie parentales. (…)

Que peut-on faire ?

Les enseignants et les éducateurs devraient établir un lien entre ce que les activités
amusantes et le programme pédagogique peuvent apporter afin que les enfants
puissent comprendre que jouer leur permet de mettre en pratique et de renforcer
ce qu’ils ont appris en classe. Toutefois, les éducateurs devraient s’assurer qu’un
programme pédagogique axé sur l’apprentissage par le jeu comprend des activités
que les enfants, pas seulement les enseignants, considèrent comme amusantes.
La plupart des experts s’entendent pour dire qu’une méthode équilibrée comprenant
des périodes de jeux libres et des jeux structurés ou guidés devrait être mise de l’avant.
En effet, les spécialistes encouragent les adultes à laisser de l’espace aux enfants
durant les périodes de jeu, qu’ils aient des limitations ou non, afin de leur permettre
de s’exprimer et de développer leur indépendance.
Enfin, ils encouragent les parents dont les enfants souffrent de problèmes
socio-émotionnels à suivre une thérapie par le jeu (thérapie par le jeu filial)
pour développer une compréhension empathique et une implication réceptive
au cours des périodes de jeu. (…)

Smith PK, ed thème. Jeu – Synthèse.
In: Tremblay RE, Boivin M, Peters RDeV, eds. Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants Montréal, Québec: Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants et Réseau stratégique de connaissances sur le développement des jeunes enfants; 2013
Disponible sur le site: http://www.enfant- encyclopedie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *