La conscience phonologique

Vous trouverez cet ouvrage chez : ebla-editions.fr

Vous trouverez cet ouvrage chez : ebla-editions.fr

La conscience phonologique est définie
comme la connaissance consciente et
explicite que les mots du langage sont formés
d’unités plus petites : syllabes et phonèmes.

Il s’agit donc pour l’enfant de percevoir puis
d’identifier les différents composants phonolo-
giques et à les manipuler : localiser, enlever,
substituer, inverser, ajouter, combiner…
De nombreuses recherches ont démontré que
la conscience phonologique joue un rôle
majeur dans l’apprentissage de la lecture
par la capacité à établir des relations entre
les phonèmes et les graphèmes.

De plus, les situations visant à développer la conscience phonologique
représentent un excellent outil pour détecter grâce à une intervention
précoce, chez des enfants qui présentent un risque de développer des
problèmes d’apprentissage de la lecture, des troubles tels que la dyslexie:
difficultés de mémorisation, troubles de l’attention, troubles de la
discrimination auditive, inversion et/ou confusion de lettres, phonèmes,
syllabes…

sons2Certains enfants ont vers 4/5 ans une
conscience phonologique déjà existante
même si débutante, d’autres n’en ont aucune.
Peut-être qu’un environnement familial trop
bruyant créant un bain constant de sons est
handicapant, peut-être qu’aucune réflexion,
qu’aucun intérêt n’a jamais été montré à
travers des comptines et des chansons
enfantines, pour les sonorités de la langue.
A l’école, il s’agit de favoriser un comportement attentif d’écoute:
prendre conscience de ce que l’on entend en se concentrant.

Ce comportement attentif, actif d’écoute est est plus difficile à produire
pour l’enfant car différent de la simple perception auditive, qui elle,
n’est qu’un comportement passif. C’est un comportement scolaire:
il permettra à l’enfant d’écouter et de comprendre les consignes.

Les activités de conscience phonologique qui traitent le langage comme
un matériau sonore indépendamment du sens, sont des activités
métalinguistiques. Elles s’intéressent uniquement au langage et à son
fonctionnement, en passant de l’activité langagière (la communication)
porteuse de sens à une activité centrée sur la dimension linguistique
(code ou fonctionnement de notre système d’écriture).

Chacune des 20 séances propose comme point de départ des
comptines, des histoires et/ou des jeux de discrimination auditive.
La prise de conscience de l’environnement sonore et l’ébauche
d’une réflexion centrée sur celui-ci servira de détonateur.

page sons

Il est donc nécessaire de mettre en place dès la moyenne section,
des situations destinées à développer la conscience phonologique
des enfants : en stimulant l’attention auditive, en aiguisant la discrimination
auditive, en déclenchant la réflexion de chaque enfant sur les bruits puis
les sons entendus, sur les sons produits pour aboutir aux sons déchiffrés.
Ces situations devront être complexifiées pour la grande section, l’ouvrage
vous propose des pistes visant à simplifier ainsi qu’à compliquer les
différentes activités proposées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *