Découvrir les nombres… (2)

Construire des premiers savoirs et savoir-faire avec rigueur

cerises123Acquérir la suite orale des mots-nombres
Pour que la suite orale des mots- nombres soit disponible en tant que ressource pour dénombrer, il faut qu’elle soit stable, ordonnée, segmentée et suffisamment longue. Elle doit être travaillée pour elle-même et constituer un réservoir de mots ordonnés. La connaissance de la suite orale des noms des nombres ne constitue pas l’apprentissage du nombre mais y contribue.

Continuer la lecture

Découvrir les nombres… (1)

un peu » Depuis leur naissance, les enfants ont
une intuition des grandeurs qui leur permet
de comparer et d’évaluer de manière
approximative les longueurs (les tailles),
les volumes, mais aussi les collections
d’objets divers (« il y en a beaucoup »,
« pas beaucoup. »..).

À leur arrivée à l’école maternelle, ils discriminent les petites quantités,
un, deux et trois, notamment lorsqu’elles forment des configurations
culturellement connues (dominos, dés).
Enfin, s’ils savent énoncer les débuts de la suite numérique, cette récitation
ne traduit pas une véritable compréhension des quantités et des nombres.

Continuer la lecture

Mémoriser la suite des nombres ?

 

chiffres2Quel implicite la compétence
« 
Mémoriser la suite des nombres
au moins jusqu’à 30 »
recouvre-t-elle ?

 

À regarder de plus près, la chaîne numérique est un objet moins simple à
s’approprier qu’il n’y paraît. Apprendre à compter n’est pas la simple
mémorisation de ce que l’on a longtemps appelé la « comptine numérique ».

Ce terme a d’ailleurs disparu des documents officiels au profit de «chaîne numérique». En effet, le mot «comptine» suggère un apprentissage «par cœur» tandis que l’expression «chaîne numérique» redonne du sens à cette compétence.

Les instructions officielles sont explicites puisqu’elles indiquent que
«progressivement, les enfants acquièrent la suite des nombres au moins
jusqu’à 30 et apprennent à l’utiliser pour dénombrer».

Continuer la lecture

Des troubles d’apprentissage : la dyscalculie

2- La Dyscalculie

A découvrir sur le site des Editions EBLA

A découvrir sur le site des Editions EBLA

Dans les premières années scolaires,
les combinaisons
de nombres et les problèmes
sous forme d’énoncés sont
les deux dimensions clés
pour construire une base solide.
Les combinaisons de nombres
sont des problèmes d’addition
et de soustraction avec
des opérandes à un chiffre
(p. ex. 2+3=5).
Au fur et à mesure que l’apprenant
devient compétent en matière
de stratégies de calcul, ces paires
et ces associations s’établissent
dans la mémoire à long terme.

Continuer la lecture