Du langage en situation au langage d’évocation

jeux2« L’école maternelle, parce qu’elle accueille des enfants très jeunes, les aide à bien intégrer ce premier langage d’action, en situation puis à le perfectionner : l’enrichir du point de vue lexical et syntaxique mais aussi le diversifier dans ses fonctions. Si l’on peut se comprendre avec un langage minimal, l’école a toutefois besoin d’un langage construit, explicite et structuré.

Sur la base du langage en situation et en créant des conditions adéquates, elle leur permet d’acquérir le second niveau de langage oral, celui qui constitue l’objectif majeur de l’école maternelle. Il s’agit du langage d’évocation, langage décontextualisé, qui possède des caractéristiques l’apparentant à l’écrit et le différenciant du langage en situation. »

Continuer la lecture