Acquérir une conscience phonologique

ear2Commencer à réfléchir sur
la langue et acquérir
une conscience phonologique
Dès leur plus jeune âge, les enfants sont
intéressés par la langue ou les langues
qu’ils entendent. Ils font spontanément
et sans en avoir conscience des
tentatives pour en reproduire les sons,
les formes et les structures afin d’entrer
en communication avec leur entourage.

Continuer la lecture

La grammaire universelle de Chomsky

chomskyArticle paru sur le site de
l’université canadienne McGill
Le cerveau

Durant toute la première moitié du XXe siècle, les linguistes qui ont émis
des hypothèses sur nos capacités
à parler l’ont fait dans le courant behavioriste de l’époque.

Comme n’importe quel apprentissage, l’émergence du langage s’expliquait
par essais, erreurs et récompenses successives. Autrement dit, l’enfant apprenait
sa langue par simple imitation en écoutant et reproduisant ce que l’adulte dit.

Continuer la lecture

« L’enseignement de la langue orale française en maternelle » – A.Ouzoulias

enfants parlent2 » L’enjeu de la pédagogie du langage
à la maternelle est de donner
à entendre et à apprendre
à tous les enfants le langage
des milieux favorisés,
la langue de l’oralité vive
et celle du langage écrit entendu.

 
Le paradoxe est en fait, que si l’on veut que les enfants acquièrent cet oral de lettré
que nous visons tous, il faut tout à la fois qu’ils puissent s’immerger en toute sécurité dans l’oralité vive et se familiariser progressivement avec la langue de l’écrit. (…)

Article paru sur le site « café pédagogique »http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/11/12112013Article635198363324711840.aspx

Continuer la lecture

Du langage en situation au langage d’évocation

jeux2« L’école maternelle, parce qu’elle accueille des enfants très jeunes, les aide à bien intégrer ce premier langage d’action, en situation puis à le perfectionner : l’enrichir du point de vue lexical et syntaxique mais aussi le diversifier dans ses fonctions. Si l’on peut se comprendre avec un langage minimal, l’école a toutefois besoin d’un langage construit, explicite et structuré.

Sur la base du langage en situation et en créant des conditions adéquates, elle leur permet d’acquérir le second niveau de langage oral, celui qui constitue l’objectif majeur de l’école maternelle. Il s’agit du langage d’évocation, langage décontextualisé, qui possède des caractéristiques l’apparentant à l’écrit et le différenciant du langage en situation. »

Continuer la lecture

L’apprentissage de la syntaxe à l’Ecole Maternelle

« La connaissance des mots et les règles d’assemblage qui fondent la syntaxe de notre langue se construisent de manière conjointe. »
d’après « Le langage à l’école maternelle » © CNDP, mai 2011

Vous trouverez cet ouvrage chez : ebla-editions.fr

Vous trouverez cet ouvrage chez : ebla-editions.fr

Le lexique et la syntaxe sont indissociables dans tout acte de parole. En mobilisant et en agençant les mots dans des énoncés de plus en plus précis, les enfants progressent vers la maîtrise de leur langue en s’appropriant les structures syntaxiques qui la caractérisent.

Comme pour le lexique, ces compétences se développent dans le cadre de séances intégrées aux activités de la classe ou de séances spécifiquement dédiées à la langue, en appui sur des objectifs précis toujours définis par l’enseignant en amont de la séance. »

Continuer la lecture